Liste des actualités

#La France pourrait compter 200.000 centenaires en 2060

Le nombre des centenaires pourrait être multiplié par 13 en 50 ans pour atteindre 200.000 en 2060, parallèlement au vieillissement général de la population française, estime l'Insee dans une étude publiée mercredi.

LES CENTENAIRES EN FRANCE

La métropole comptait 15.000 centenaires au début de cette année, soit treize fois plus qu'en 1960. Rapportée à la population globale, cette progression est plus spectaculaire encore: en 1960, une femme sur 500 et un homme sur 2.500 avaient 100 ans ou plus; aujourd'hui, c'est une femme sur 57 et un homme sur 600. 

Ainsi, une femme de 50 ans sur neuf et un homme sur 28 peuvent espérer devenir centenaire.

 

Si la projection de l'Insee est vérifiée, les centenaires pourraient représenter 0,3% de la population de métropole en 2060, contre 0,02% seulement aujourd'hui. 

Sur ce point, la France se classe en tête, et de loin, en Europe : sur 10.000 habitants ayant atteint 60 ans en 1967, 102 ont fêté leur 100e anniversaire en 2007, contre 89 seulement en Espagne, 62 en Grande-Bretagne, 45 en Allemagne et... 17 en Russie. 

 

La projection de l'Insee pour 2060 part de l'hypothèse d'une poursuite de l'évolution de la mortalité aux grands âges selon les tendances actuelles. Mais l'institut reconnaît que cette évolution sera soumise, au cours des décennies à venir, à des inconnues touchant notamment les progrès médicaux et les modes de vie (obésité, 

pollution...). 

Des aléas dont l'impact peut être néfaste ou bénéfique: l'étude note ainsi que les mesures de prévention prises après la canicule de 2003 ont permis une accélération de l'espérance de vie des personnes âgées plus rapide qu'au cours des années précédentes. 

Sans surprise, près neuf centenaires sur dix sont des femmes, la proportion des femmes ne cessant d'augmenter avec l'âge (65% des octogénaires et 77% des nonagénaires). 

Plus étonnant dans un pays préoccupé par la dépendance, l'Insee constate que la moitié des centenaires de métropole vit encore à 

domicile, une proportion qui a augmenté ces dernières années grâce à l'amélioration de l'espérance de vie sans incapacité. Un centenaire sur quatre vit même seul chez lui, et 4% vivent en couple. 

Ce maintien à domicile ne vas pas sans mal et s'accompagne d'une demande croissante de soins: selon l'enquête Handicap-santé de l'Insee, la moitié des nonagénaires vivant à domicile ou en institution rencontrent beaucoup de difficultés pour exécuter seuls une ou plusieurs tâches quotidiennes (toilette, habillement, repas...). 

Quant aux "supercentenaires", les plus de 110 ans, qui sont une dizaine seulement aujourd'hui, ils pourraient être 1.500 dans un demi-siècle. 

 


#Service de répit des proches aidants : le relayage remplace le baluchonnage

 

 

proche aidant-UNE

© Vchalup-Fotolia

 

Le 22 mars, Joëlle Huillier, députée de l’Isère et rapporteure, en 2014-2015, du projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement, a présenté un rapport « Du baluchonnage québécois au relayage en France : une solution innovante de répit ». Il vise à examiner de quelle manière les dispositions touchant au service de répit des proches aidants, inspiré par le baluchonnage québécois et naguère retoqué par le Sénat, pourraient être mises en œuvre en France. Fruit de deux mois de consultations d’une centaine d’acteurs du secteur, le rapport évoque quatre préconisations. Même si le volet financier des mesures doit passer par le vote d’une loi de finances rectificative ce qui reporte sa mise en œuvre au mieux en 2018, la rapporteure se dit confiante sur son application.

 

Le baluchonnage est cette pratique d’origine québécoise visant à permettre aux aidants de personnes âgées dépendantes, via le relais de services d’aide à domicile, de souffler quelques jours.

L’article 37 du projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement avait été retoqué en première lecture par le Sénat en mars 2015. En cause : l’incompatibilité de la transposition du modèle québécois, qui prévoyait des interventions plusieurs jours et nuits d’affilée, avec le droit du travail français, selon lequel ces interventions ne peuvent excéder dix heures d’affilée (douze sous dérogation) pour les prestataires privés.

Mais le rapport indexé précisait, dans son article 2, qu’une étude serait faite ultérieurement sur la possible transcription de la formule en France.

Une centaine d’acteurs auditionnés

Le rapport actuel est le fruit de deux mois de consultations d’une centaine d’acteurs du secteur. « Nous avons auditionné les représentants de la plupart des expérimentations ayant cours en France à l’heure actuelle. Mais aussi des professionnels (baluchonneurs ou relayeurs, aidants familiaux), des institutions (fédérations d’associations gestionnaires de services aux personnes âgées et dépendantes, organisations syndicales, caisses de retraite…), ainsi que tous les services de l’État concernés par l’autonomie des personnes âgées (DGCS, CNSA, direction du travail, ARS, conseillers départementaux…) », précise Joëlle Huillier.

Dans le texte, le terme de baluchonnage, modèle déposé et spécifique au droit du travail québécois, moins protecteur que le nôtre, a été remplacé par celui de relayage. Le terme ne s’appliquerait qu’à partir de 36 heures continues : en-dessous, on parlera d’aide au répit. Le rapport édicte quatre préconisations :

Une sécurisation du mode d’exercice

« Les modalités observées sont assez disparates : services publics, y compris service civique ; privé lucratif ou non, parmi lequel des autoentrepreneurs ou des interventions de gré à gré, où les intervenants ne sont pas toujours formés de manière optimale, regrette Joëlle Huillier. Ces compétences doivent être mieux vérifiées et encadrées. »

Deux outils sont prévus :

  • l’établissement d’une charte du bon emploi du relayeur. L’aidant sera sécurisé par la signature d’un contrat de mission avec le relayeur et éventuellement le service dont ce dernier est salarié. Au terme de la mission, un partage d’expérience est prévu entre les parties ;
  • la création d’une plateforme présente 24 h/24 et 7 jours sur 7, visant à superviser l’ensemble des questions et problèmes éventuels.

L’attribution d’une aide financière

Elle pourra aller jusqu’à 500 euros annuels, sur le modèle de la subvention d’aide au répit prévue par la loi, mais, contrairement à cette dernière, non dépendante de l’APA.

La mise en place d’expérimentations

Celles-ci sont de deux sortes. Trois expérimentations départementales, menées au terme d’un appel d’offres, viseront à évaluer la pertinence du rapport prestation-coût. Une étude plus globale, comparant les départements expérimentateurs avec trois départements similaires sur le plan socio-économique.

Objectif : chiffrer l’impact exact de la mesure sur le taux d’hospitalisation, la consommation de médicaments et la santé morale et physique des aidants accompagnés.

Un comité de pilotage national

Placé sous la houlette des principaux services de l’État, il aura pour mission de chapeauter l’ensemble du dispositif. « Nous souhaitons que ce comité se mette en place très vite, avec la réunion de trois groupes de travail », précise Joëlle Huillier.

Pas avant 2018

Côté calendrier, outre les modifications législatives touchant au droit du travail, le volet financier des mesures doit passer par le vote d’une loi de finances rectificative : ce qui porte l’avancée du projet au mieux au dernier trimestre 2017, pour une mise en place en janvier 2018. Soit après l’échéance présidentielle et le changement de gouvernement.

« Je reste pleinement confiante, car la loi ASV est l’une des rares votées à l’unanimité. Tous les acteurs savent que l’aide au répit est indispensable. La question est d’autant plus cruciale que le nombre d’aidants ne va qu’augmenter dans les années à venir », déclare Joëlle Huillier.



Calendrier
« Septembre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Livre d'or

Dernier message :

"Chère Madame, Je souhaite vous remercier de votre intervention rapide. Cela fait 10 jour que je dormais pas depuis la sortie d'hospitalisation de mon époux. Encore merci de votre rapidité, merci à vo...

par Lucie Rossignol

Aller sur le livre d'or

Météo Météo indisponible, merci de votre compréhension La météo n'est pas disponible pour cette ville.
Dons
Twitter
Enfance : la PMI s?interroge sur ses missions -  Gazette Santé Social: https://t.co/QdTYC0Gd4j
le 20/02/2018
#Garde malade à Domicile 24h/24 et 7j/7 à Sartrouville 0699942039
le 28/11/2017
Le 26 juin dernier, Colisée a signé une convention de partenariat avec le réseau Villes Amies des Ainés. Une allianc?https://t.co/JYAIJCcyBK
le 27/09/2017
#RELAIS EMPLOI DIRECT Annonces gratuites services à domicile ... https://t.co/AwQDyjZdbm
le 11/09/2017
Vendredi lecture : les bienfaits de la lecture à voix haute | Pratique.fr https://t.co/yQVwVfE5LM
le 02/06/2017