CARE-EDOMSERVICES est une Association  de services à la personne, loi 1901 à but non lucratif  avec la Déclaration n°SAP798056081 délivré par le Préfet des Yvelines. Le siège de l’association est situé à Sartrouville. 

La mission que s’est fixée l’association consiste en l’accompagnement et l’assistance dans les tâches du quotidien des personnes âgées ou handicapées, ainsi que des personnes malades ou en difficulté passagère, et de faire en sorte que leurs liens sociaux ne soient pas coupés par l’isolement, la maladie ou le grand âge. Les tâches des aides à domicile ne se réduisent pas à de simples activités de ménage, mais comportent une importante dimension relationnelle. 

 

L’Association intervient la journée avec un minimum de deux heures, la nuit, 24h sur 24, 7j/7 régulièrement ou ponctuellement en service prestataire et emploi direct entre particulier employeur et salarié.

 

                                                                                                                                      Gardons contact

Notre équipe est à votre disposition
du lundi au vendredi, de 9h30 à 18h.
Vous pouvez nous contacter par téléphone au
0825 59 02 33
par e-mail: contact@care-edomservices.org
ou en cliquant ci-dessous :

 

                                                                        Envoyez un message


 

 


Voir la demande de paiement

 

#Indemnité de licenciement : le nouveau régime en vigueur

Le nouveau régime de l’indemnité légale de licenciement est entré en vigueur.

Il a été précisé par :

– l’ordonnance n° 2017-1387 publiée au Journal officiel du 22 septembre 2017

– et le décret n° 2017-1398 publié au Journal officiel du 26 septembre 2017.

Les différentes dates d’entrée en vigueur complexifient la mise en application de ces nouvelles dispositions. Le service social de votre cabinet Ubiconseil fait le point sur la réglementation applicable.

Quelles conditions d’ancienneté ?

Un salarié doit désormais pouvoir justifier de 8 mois d’ancienneté ininterrompus pour pouvoir bénéficier de l’indemnité de licenciement – contre 1 an auparavant.

Cette condition s’applique aux licenciements prononcés à compter du 24 septembre 2017.

Comment calculer l’indemnité légale de licenciement ?

Les nouvelles modalités de calcul de l’indemnité légale de licenciement sont applicables à compter du 27 septembre 2017. Elles concernent les licenciements pour motif personnel, économique ou inaptitude d’origine non-professionnelle et impossibilité de reclassement.

Ainsi, le montant de l’indemnité de licenciement ne peut pas être inférieur à :

– 1/4 de mois de salaire par année d’ancienneté pour les années jusqu’à dix ans ;

– 1/3 de mois de salaire par année d’ancienneté pour les années à partir de dix ans.

Par exemple, pour un salaire mensuel de référence de 2 500 € et 15 ans d’ancienneté, le calcul sera désormais le suivant :

(1/4 x 2 500 € x 10 ans) + (1/3 x 2 500€ x 5 ans) = 6 250 € + 4 166.67 € = 10 416.67 €

À noter :

Le salaire à prendre en compte pour le calcul de l’indemnité de licenciement est, selon la formule la plus avantageuse pour le salarié :

– 1/3 des 3 derniers mois de rémunération,

– ou 1/12e des douze derniers mois précédant le licenciement, ou lorsque la durée de service du salarié est inférieure à douze mois, la moyenne mensuelle de la rémunération de l’ensemble des mois précédant le licenciement.

Quel est le régime applicable à votre situation ?

Date de notification du licenciement

Ancienneté nécessaire

Modalité de calcul de l’indemnité

 Du 1er janvier au 23 septembre 2017

 1 an ininterrompu

(1/5 x salaire de référence x années d’ancienneté)

+

(2/15 x salaire de référence x années d’ancienneté au-delà de 10 ans)

 Du 24 au 26 septembre 2017

 8 mois ininterrompus

(1/5 x salaire de référence x années d’ancienneté)

+

(2/15 x salaire de référence x années d’ancienneté au-delà de 10 ans)

 À compter du 27 septembre 2017

 8 mois ininterrompus

(1/4 x salaire de référence x années d’ancienneté)

+

(1/3 x salaire de référence x années d’ancienneté au-delà de 10 ans)

 

En cas d’année de travail incomplète, « l’indemnité est calculée proportionnellement au nombre de mois complets ». L’ancienneté à prendre en compte pour le calcul de l’indemnité n’intègre donc que des années et mois complets.

Ubiconseil :

En tant qu’employeur, le licenciement d’un salarié de votre entreprise est souvent un dossier complexe. Les évolutions de la réglementation en matière de rupture de la relation de travail ajoutent à la difficulté de la procédure.

Afin de sécuriser votre entreprise, le service social de votre cabinet Ubiconseil vous accompagne et vous conseille dans la mise en œuvre de la procédure de licenciement d’un salarié. N’hésitez pas à nous interroger.


Pour en savoir plus :

Ordonnance n° 2017-1387 du 22 septembre 2017

Décret n° 2017-1398 du 25 septembre 2017


Services à la personne : à quelle aide financière avez-vous droit ?

De nombreuses personnes dépendantes engagent des professionnels pour les aider au quotidien. Heureusement, elles peuvent bénéficier de certaines aides financières pour alléger leurs dépenses. Découvrez-les dans cet article.

Certaines personnes – âgées ou non – souhaitent rester chez eux malgré leur perte d’autonomie. Tour d’horizon des aides financières dont elles peuvent bénéficier pour financer leur aide à domicile.

Le CESU préfinancé

Comme son nom l’indique, le chèque emploi service universel (CESU) préfinancé est délivré par votre employeur, votre comité d’entreprise ou un organisme à l’instar du Conseil départemental ou de votre mutuelle. Vous pouvez utiliser ce moyen de paiement pour rémunérer un prestataire spécialisé dans les services à la personne à l’exemple de votre infirmière à domicile ou de votre femme de ménage.

Les allocations

Vous pouvez prétendre à l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) si vous avez plus de 60 ans et que vous êtes en situation de dépendance. Ce terme signifie que vous avez besoin d’aide pour accomplir les actes ordinaires de la vie quotidienne. Le montant de cette aide financière accordée par les départements dépend de votre revenu. Vous pouvez également prétendre à l’allocation de solidarité aux personnes âgées si vous avez un faible revenu et à l’allocation supplémentaire d’invalidité si vous êtes invalide, mais que vous n’ayez pas encore atteint l’âge légal de la retraite.

Les avantages fiscaux

Pour alléger vos dépenses, vous pouvez jouir du crédit d’impôt “Emploi à domicile” destiné aux particuliers employeurs. Cet avantage fiscal consiste à rembourser 50% de vos charges liées à la rémunération d’un salarié à domicile dans la limite de 12 000 € par an. Ce plafond est augmenté de 1 500 € par personne à charge, mais ne peut dépasser 15 000 € par an. Ainsi, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt maximal de 7 500 € par an, soit 625 € par mois. Si vous avez plus de 70 ans, vous pouvez aussi bénéficier de l’exonération partielle ou totale (personnes dépendantes) des charges patronales.

 

 


#La France pourrait compter 200.000 centenaires en 2060

Le nombre des centenaires pourrait être multiplié par 13 en 50 ans pour atteindre 200.000 en 2060, parallèlement au vieillissement général de la population française, estime l'Insee dans une étude publiée mercredi.

LES CENTENAIRES EN FRANCE

La métropole comptait 15.000 centenaires au début de cette année, soit treize fois plus qu'en 1960. Rapportée à la population globale, cette progression est plus spectaculaire encore: en 1960, une femme sur 500 et un homme sur 2.500 avaient 100 ans ou plus; aujourd'hui, c'est une femme sur 57 et un homme sur 600. 

Ainsi, une femme de 50 ans sur neuf et un homme sur 28 peuvent espérer devenir centenaire.

 

Si la projection de l'Insee est vérifiée, les centenaires pourraient représenter 0,3% de la population de métropole en 2060, contre 0,02% seulement aujourd'hui. 

Sur ce point, la France se classe en tête, et de loin, en Europe : sur 10.000 habitants ayant atteint 60 ans en 1967, 102 ont fêté leur 100e anniversaire en 2007, contre 89 seulement en Espagne, 62 en Grande-Bretagne, 45 en Allemagne et... 17 en Russie. 

 

La projection de l'Insee pour 2060 part de l'hypothèse d'une poursuite de l'évolution de la mortalité aux grands âges selon les tendances actuelles. Mais l'institut reconnaît que cette évolution sera soumise, au cours des décennies à venir, à des inconnues touchant notamment les progrès médicaux et les modes de vie (obésité, 

pollution...). 

Des aléas dont l'impact peut être néfaste ou bénéfique: l'étude note ainsi que les mesures de prévention prises après la canicule de 2003 ont permis une accélération de l'espérance de vie des personnes âgées plus rapide qu'au cours des années précédentes. 

Sans surprise, près neuf centenaires sur dix sont des femmes, la proportion des femmes ne cessant d'augmenter avec l'âge (65% des octogénaires et 77% des nonagénaires). 

Plus étonnant dans un pays préoccupé par la dépendance, l'Insee constate que la moitié des centenaires de métropole vit encore à 

domicile, une proportion qui a augmenté ces dernières années grâce à l'amélioration de l'espérance de vie sans incapacité. Un centenaire sur quatre vit même seul chez lui, et 4% vivent en couple. 

Ce maintien à domicile ne vas pas sans mal et s'accompagne d'une demande croissante de soins: selon l'enquête Handicap-santé de l'Insee, la moitié des nonagénaires vivant à domicile ou en institution rencontrent beaucoup de difficultés pour exécuter seuls une ou plusieurs tâches quotidiennes (toilette, habillement, repas...). 

Quant aux "supercentenaires", les plus de 110 ans, qui sont une dizaine seulement aujourd'hui, ils pourraient être 1.500 dans un demi-siècle. 

 


Seniors : #comment aider au maintien à domicile

 

90 % des Français plébiscitent le maintien à domicile. Mais pour pouvoir rester longtemps chez soi, il faut souvent prévoir quelques aménagements. De quel ordre ?

 

 

f
Senior en fauteuil : ©WavebreakMediaMicro Fotolia

 

Les chiffres Insee 2016 parlent d’eux-mêmes… En France, 15 millions de personnes ont plus de 60 ans dont 1,4 million a plus de 85 ans. D’ailleurs, la part des plus de 60 ans a augmenté de 22 % entre 2000 et 2016. Et signe que la population vieillit, on estime à 20 millions, le nombre de Français de plus de 60 ans en 2030.

Gare à la chute

Or, 90 % des Français plébiscitent le maintien à domicile. Dans un tel contexte, on comprend pourquoi l’accessibilité d’un logement doit être considérée comme l’une des conditions primordiales. D’autant que des aides financières existent pour réduire les coûts. De même, des artisans se forment pour pouvoir répondre aux demandes spécifiques de cette clientèle particulière. “Il ne s’agit pas uniquement de technique. Les professionnels doivent prendre en considération la personne âgée, ou la personne à mobilité réduite, dans son ensemble, savoir la rassurer car une période de travaux -donc de changements- est souvent synonyme de stress” explique Gilles Thuaire, chef de marché PMR-Accessibilité chez Cedeo. Pourtant, ce chantier qui peut sembler insurmontable pour une personne âgée est primordial pour assurer son maintien à domicile dans des conditions de sécurité optimale. En effet, 80 % des accidents domestiques chez les plus de 65 ans sont liés à des chutes. Elles seraient même la première cause de décès accidentel pour cette même tranche d’âge.

►Quels travaux pour une meilleure accessibilité ?

Pour éviter des situations à risques, Gilles Thuaire recense toute une liste de travaux dont certains sont loin d’être irréalisables. Et ça commence dès l’accès au logement avec, par exemple, l’installation d’une rampe d’accès, d’un seuil rabaissé pour les pas de porte ou la pose d’un sol antidérapant. A l’intérieur de sa maison ou de son appartement, la personne âgée ou à mobilité réduite doit pouvoir circuler facilement en fauteuil. Il peut donc être ingénieux de remplacer des portes battantes par des portes coulissantes pour gagner de la place et faciliter les déplacements. Si le logement possède un escalier, veillez à ce que les marches ne soient pas trop hautes ou à pouvoir y installer un monte-escalier ou une chaise élévatrice. Dans la cuisine, l’idéal est de pouvoir placer le four (avec porte escamotable ou latérale) et le lave-vaisselle en hauteur, choisir une plaque de cuisson avec option de verrouillage ou une minuterie coupe-courant. Evidemment, la pièce qui demande le plus d’ajustement reste la salle de bain. La personne âgée y est souvent le plus vulnérable car dénudée et mouillée. Gare aux risques de chute ici plus qu’ailleurs… Pensez aux barres de maintien et à un siège de douche. Si possible, optez pour une douche ouverte ou à l’italienne (sans différence de niveau avec le sol de la salle de bain). Pour les WC, là aussi, pensez aux barres de maintien, à une cuvette surélevée et même à une chasse d’eau à déclenchement par infrarouge.

►Des aides financières

Evidemment, engager des travaux a un coût. Mais sachez que des aides complémentaires sont possibles. Renseignez-vous auprès de votre CAF, mutuelle, Conseil départemental, Caisse régionale d’assurance maladie, caisse de retraite ou encore de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH). Des crédits d’impôts sont également possibles pour certains travaux réalisés par des professionnels. D’où l’intérêt de se rapprocher d’un artisan qualifié, assuré et même labellisé par des marques comme Handibat® et Silverbat® qui saura vous conseiller, au cas par cas, en fonction de votre besoin et de votre logement.

►Homly you partenaire d’Handibat Développement

Lundi 15 mai, le site internet Homly You (marque de Saint-Gobain) a signé un partenariat avec l’association Handibat Développement. Le premier propose gratuitement aux particuliers une mise en relation avec des professionnels du bâtiment reconnus. La seconde a pour but de gérer, promouvoir, développer et délivrer les marques Handibat® et Silverbat® aux artisans s’engageant à respecter la charte établie autour de l’accessibilité des bâtiments pour les personnes en situation de handicap et de maintien à domicile des personnes âgées. Ce partenariat devrait permettre à la plateforme Homly You de diriger les particuliers vers des artisans labellisés en vue de travaux spécifiques pour rendre un logement plus accessible, plus sûr et plus facile à vivre.

 

Contactez-nous au 06 99 94 20 39 pour une démonstraction de détecteurs de mouvement pour tous ceux qui ont besoin de sortir de leurs lits pendant la nuit.

 


#Anticiper l’ubérisation plutôt que de la subir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE CERCLE/POINT DE VUE - L'ubérisation secoue de nombreux secteurs, mais les acteurs traditionnels ont encore une carte à jouer... s'ils ne tardent pas à se réveiller.
Le conflit entre Uber et ses chauffeurs doit nous faire réfléchir au modèle économique que nous souhaitons dans le cadre de la transition numérique.

Beaucoup se sont félicités des emplois créés par les plateformes sans relever l’effet de vases communicants entre ces nouveaux emplois et les destructions de postes chez les acteurs historiques.

Apprendre de ses concurrents

Or, peut-on vraiment se satisfaire de l’émergence d’un modèle qui remplace le salariat par le statut d’auto-entrepreneur ? Surtout lorsque cette détérioration des conditions d’emploi concerne des publics fragiles car peu formés.

Désormais pour les acteurs historiques, le mot d’ordre devrait être l’anticipation. Pour cela, apprenons du succès des plateformes.

Le phénomène "d’ubérisation" a transformé les usages dans plusieurs secteurs en exploitant des exigences non-satisfaites.

De nombreux secteurs touchés

Dans le transport, Uber a proposé une application simple et ergonomique afin de réserver sa course, en connaitre le prix à l’avance et noter le service.

Les agences de voyage en ligne se sont rendues indispensables en offrant la réservation immédiate que les petits hébergeurs étaient incapables de mettre en oeuvre.

A présent, ce sont les avocats qui voient leur monopole concurrencé par des legal start-up qui proposent des services juridiques dématérialisés, moins chers et plus rapides.

Enfin, le secteur des services à la personne a été pris d’assaut par des plateformes qui ont misé sur l’instantanéité de la réservation alors que les entreprises du secteur obligent encore le client à téléphoner ou à demander par email des devis.

L'immédiateté en argument de vente

Que retenir de la réussite de ces nouveaux acteurs ? Deux choses essentiellement.

D’abord, les clients recourent aux mêmes services qu’avant ; ce qui a été transformé c’est la façon de les proposer.

Ensuite, les plateformes numériques proposent avant tout l’immédiateté. Aujourd’hui, le consommateur souhaite commander en ligne simplement, en toute sécurité, à tout moment et sur tout support.

Finalement, c’est plus une évolution qu’une révolution, ce qui est plutôt rassurant pour les acteurs traditionnels.

Car ces derniers possèdent des atouts de premier plan : l’expertise métier, un réseau de clients et la qualité de service. Ils sont donc armés pour se défendre à condition de prendre la mesure des transformations numériques nécessaires.

Adaptation bon gré mal gré

Ce n’est pas toujours chose aisée. L’ubérisation concerne principalement des secteurs atomisés où les PME, voire les TPE, sont majoritaires.

Ce fut le cas de l’hébergement et des transports. C’est aujourd’hui le cas des services à la personne.

Lire aussi
> L’ubérisation des marchés financiers 
> Et si l’ubérisation n’avait pas attendu l’émergence des plateformes digitales ?

Les acteurs traditionnels n’ont pas toujours les moyens financiers et les compétences pour mener la transformation numérique. D’où l’intérêt de voir émerger des initiatives tels que l’application eCab chez les taxis ou encore la collaboration entre Gîtes de France et des start-up locales pour la réservation et la certification des avis en ligne, etc.

Les entreprises de services à la personne ont désormais accès à des solutions de boutiques en ligne peu coûteuses. Bref, les marchés établis, bousculés dans leur leadership, organisent leur transformation.

Les GAFA en embuscade

Ainsi, seront-ils (peut-être) en mesure d’affronter la deuxième vague, celle que préparent les GAFA.

Ces géants américains possèdent à la fois le cash, les technologies et les données des consommateurs. Et ils ont commencé à travailler tant sur le transport que sur les services à domicile.

Karim Abichat et Didier Humbert sont les fondateurs d'Ogust



1 2 3 4   Page suivante


Calendrier
« Décembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Livre d'or

Dernier message :

"Chère Madame, Je souhaite vous remercier de votre intervention rapide. Cela fait 10 jour que je dormais pas depuis la sortie d'hospitalisation de mon époux. Encore merci de votre rapidité, merci à vo...

par Lucie Rossignol

Aller sur le livre d'or

Météo

Mercredi

min. 8 ° max. 13 °
Pluie
Dons
Twitter
#Garde malade à Domicile 24h/24 et 7j/7 à Sartrouville 0699942039
le 28/11/2017
Le 26 juin dernier, Colisée a signé une convention de partenariat avec le réseau Villes Amies des Ainés. Une allianc?https://t.co/JYAIJCcyBK
le 27/09/2017
#RELAIS EMPLOI DIRECT Annonces gratuites services à domicile ... https://t.co/AwQDyjZdbm
le 11/09/2017
Vendredi lecture : les bienfaits de la lecture à voix haute | Pratique.fr https://t.co/yQVwVfE5LM
le 02/06/2017
Vendredi lecture : les bienfaits de la lecture à voix haute | Pratique.fr https://t.co/goV5Ks2kav via @Pratique #pratique
le 02/06/2017